Qui était Maria Montessori ?

Aucune femme italienne n’avait avant elle franchi les portes de la faculté de médecine et pourtant. Diplômée à 26 ans d’études de médecine, puis assistante à la clinique psychiatrique de Rome, où elle travaillera pendant 10 ans, Maria Montessori est amenée à rencontrer des enfants déficients mentalement, traités comme des « fous ». Dès lors, soucieuse de changer la façon dont l’on traite ces enfants, elle va mettre en place une pédagogie différente, à l’opposer des méthodes jusqu’alors utilisées.

Dans sa biographie, l’on dira qu’elle a fait des miracles. Rendant possible l’apprentissage de la lecture et de l’écriture à des enfants déficients; son travail et sa méthode suscite l’intérêt. Elle sera notamment invitée de nombreuses fois a donner des conférences. À la tête de l’école d’orthophrénie, elle formera ses collègues à sa pédagogie novatrice. Puis en parallèle, elle se consacrera à l’enseignement des enfants, utilisant une méthode qui lui est propre.

Convaincue de l’efficacité de sa méthode, Maria Montessori ne compte pas s’arrêter la. Selon elle, les miracles et progrès réalisés par les enfants atteint de troubles, peuvent s’étendre aux enfants issus d’école ordinaire, non porteur de trouble. Elle prouvera plus tard, que sa pédagogie augmente significativement leurs compétences et développe leur personnalité.

Après une phase d’observation et de recherche qui durera 7 années, Maria Montessori entreprend de travailler avec des enfants non-atteints de troubles. Ses années de réflexions et d’observations se concrétiseront notamment par la traduction d’un livre du docteur Itard en italien. Plus tard ses recherches sur les maladies infantiles seront publiées dans des revues spécialisées et son travail reconnu.

Son envie d’étendre sa méthode afin d’aider le plus grand nombre, lui vaudra une renommée internationale. Dévouée à la cause des enfants, elle ouvre sa première école dans le quartier de San Lorenzo à Rome, où elle aidera des enfants issus des quartiers défavorisés. Elle deviendra par la suite formatrice en pédagogie Montessori.

Enfin en 1929, elle fonde l’AMI ( Association Montessori Internationale ). De grandes figures telles que Gandhi ou encore Leon Blum reconnaîtront son travail et l’efficacité de sa méthode. À sa mort, son fils Mario Montessori et sa petite fille Renild permettront de perpétuer son travail.

Qu’est ce que la méthode Montessori

Mais alors qu’est-ce que la méthode Montessori ?

Sa méthode, issue d’un long processus d’observation et de recherche prône une pédagogie alternative. Loin des méthodes classiques, elle met l’accent sur l’importance du libre-choix de l’enfant dans son processus d’apprentissage. C’est cette autonomie de l’enfant qui deviendra le principe directeur de sa méthode.

Cette dernière est basée sur une complémentarité entre l’élève et le maître. L’enseignant à un rôle important à jouer dans l’apprentissage de l’enfant. Le maître doit avant tout aider sans juger, l’accompagner en créant un cadre propice au développement de sa personnalité. Cette nouvelle pédagogie considère l’enfant comme un être à part entière, capable de s’auto-discipliner, possédant en lui l’ensemble des ressources nécessaires à son développement.

« L’enfant n’est pas un vase que l’on remplit mais une source que l’on laisse jaillir » Maria Montessori.

En quoi consiste la méthode Montessori

Quels sont les principe de la pédagogie Montessori ?

Au lieu de se focaliser sur l’acquisition de connaissances, dénué de sens, la méthode Montessori met en avant la liberté et le plaisir d’apprentissage. Loin du laxisme, cette méthode met l’enfant au centre des décisions, lui apprenant à devenir autonome et à s’organiser seul. Cela ne signifie pas qu’il n’y a pas de règles. Seulement, les enfants apprennent à interagir avec les autres avec respect, à partager l’espace, et donc à être patient.

Comme dit précédemment, le principe directeur de cette méthode est le libre choix. L’enfant est le mieux placé pour savoir ce dont il a besoin. Un autre des principe directeur de cette méthode est l’observation. L’observation des comportements et réactions de l’enfant par le maître.

Dans un premier temps, l’éducateur observe l’enfant, afin de lui proposer un apprentissage le plus adapté possible, c’est-à-dire des activités et outils adaptés au rythme de l’enfant ainsi qu’à ses propres besoins. Pour faire en sorte de laisser l’enfant autonome, l’environnement doit avoir été adapté au préalable pour faciliter le développement de l’enfant. Les enfants se déplacent et choisissent ce qu’ils font de manière autonome.

La méthode Montessori est également basée sur le plaisir d’apprentissage. En effet, il a été démontré qu’un enfant effectuant une activité qui lui plait et qui l’intéresse, est davantage concentré. Il prend du plaisir à faire ce qu’il fait, développant ainsi une envie de se perfectionner.

Après la phase d’observation, l’éducateur prend une posture d’accompagnateur. L’enfant se développe en passant par différentes étapes, paliers. Chaque « palier » nécessitant une approche différente avec des besoins divergents. L’adulte doit constamment s’adapter pour faire en sorte de fournir à l’enfant la réponse la plus adéquate à l’instant T. Toujours dans une optique d’auto-discipline le but n’est pas de le corriger mais de lui faire rendre compte des ses erreurs. La bienveillance est également au centre de la pédagogie Montessori. Le plus important n’est pas de réussir à tout pris mais d’essayer, et de s’améliorer progressivement. Ainsi les enfants deviennent impliqués et automnes.

En résumé les principes de la méthode Montessori sont:

  • Le respect de l’enfant et le lien avec le professeur
  • Le respect des périodes où l’enfant veut apprendre en opposition ou l’enfant veut jouer
  • Un environnement spécialement aménagé aux besoins de l’enfant
  • Le choix dans les matières et les méthodes d’apprentissages

La méthode Montessori en maternelle

A partir de quelle âge la méthode Montessori peut-elle s’appliquer ?

La méthode Montessori est une méthode imparable pour faire en sorte que l’enfant devienne un adulte responsable et équilibré.

Comme vu précédemment Maria Montessori divise les phases de développement. La méthode s’applique de l’enfant bébé à l’enfant adolescent. Ainsi de 0 à 3 ans – de 3 à 6 ans – de 6 à 12 ans et de 12 à 18 ans. Chacune de ses phases correspond au développement d’un aspect de la personnalité de l’enfant, qu’il faut traiter de façon intelligente et spécifique.

Jusque l’âge de 6 ans la méthode Montessori fournit un bagage nécessaire à l’enfant pour qu’il puisse évoluer sereinement dans notre société actuelle.

Les livres qui parlent de Montessori

Pour apprendre, comprendre ou découvrir la méthode Montessori, de nombreux livres sont à votre disposition. Maria Montessori, elle-même est l’auteur de plusieurs ouvrages tels que « L’Enfant ». Vous y trouverez les bases et principes fondateurs de cette méthode et pourrez en tirer des leçons pour les appliquer au quotidien.

Le dernier ouvrage de l’éducatrice « L’esprit absorbant de l’enfant » vient compléter le reste de son oeuvre. Elle explique plus en profondeur les mécanismes psychiques des enfants, notamment leur capacité d’absorption des informations.

D’autres livres ont été publiés par la suite, adaptés à chaque phase de développement de l’enfant. En voici une petite sélection parmi les meilleurs sur le sujet. Pour les premiers pas on trouve le livre de Charlotte Poussin « Montessori de la naissance à 3 ans: Apprends-moi à être moi-même » L’auteur explique de manière claire et simple la méthode Montessori en se focalisant sur les enfants de 0 à 3 ans. Un ouvrage utile pour les jeunes parents.

Marie-Hélène Place, auteur du livre « Le guide d’activités Montessori de 0 à 6 ans – 200 activités faciles à réaliser à la maison + les grands principes de la pédagogie Montessori expliqués » s’adresse aux enfants jusqu’à 6 ans.

Autre ouvrage de référence sur le sujet, « Éduquer sans punir: Apprendre l’autodiscipline aux enfants » du Dr Thomas Gordon. Le psychologue explique comment responsabiliser ses enfants sans utiliser le principe de punitions / récompenses classique.

La méthode Montessori à la maison

Evidemment pour tirer les bénéfices de cette méthode il n’est pas obligatoire et nécessaire de mettre l’enfant dans une école spécialisée Montessori. Les fondements de sa pédagogie peuvent s’appliquer au quotidien, à la maison. Voici quelques clés et principes directeurs pour tirer les bénéfices de cette méthode.

Comme expliquer précédemment, l’enfant dispose en lui de toutes les ressources nécessaires. Le but est donc en tant que parent de le comprendre et d’instaurer un climat de confiance. Chaque enfant est unique, progressant à son rythme, il faut l’accompagner en l’encourageant et le guidant plutôt qu’en le brusquant.

Généralement on ne laisse pas faire l’enfant de peur qu’il ne le fasse pas correctement ou bien qu’il fasse une bêtise. Cependant le meilleur moyen d’auto-discipliner un enfant est de l’impliquer dans les tâches quotidiennes. En l’encourageant à être autonome avec des taches adaptées. L’enfant se sent valorisé, et au même niveau que les adultes, c’est à dire en tant qu’individu à part entière. Une façon de booster sa confiance en lui.

Au lieu de punir directement, mieux vaut essayer de comprendre ce qui a pu causer le problème ou la bêtise. Parfois, il s’agit seulement d’une incompréhension, ainsi cela permettra d’instaurer une relation de confiance avec votre enfant.

L’environnement dans lequel évolue l’enfant est tout aussi important que la confiance que vous lui accorder. Aménager et adapter l’organisation de la maison afin de faciliter son autonomie. Comme par exemple des rangements à sa taille pour qu’il puisse organiser ses affaires de manière autonome.

Comme vu précédemment, la pédagogie Montessori n’est pas une pédagogie laxiste. Il n’est pas question d’être trop autoritaire non plus. L’objectif est de créer un cadre avec des règles précises ayant chacune une raison d’être. Etant donné que chaque règle possède une utilité et que l’enfant la comprend, son sentiment d’autonomie s’en trouve renforcé. En effet, celui-ci s’imposera soi-même des limites, puisqu’il a compris le sens de la règle. Evidemment, les enfants prennent leur parents adultes pour exemple. Il est donc nécessaire que les parents respectent eux-même les règles mises en place.

Comment apprendre à lire et écrire avec la méthode Montessori

Parmi tous les avantages que confère cette méthode, on trouve l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. « J’appelle lecture l’interprétation d’une idée apportée par les signes graphiques. » – Maria Montessori. Selon la méthode Montessori, la lecture ainsi que l’écriture doit s’apprendre bien avant 6 ans. L’âge idéal se situerait à l’âge de 4 ans, car les mécanismes que sont la lecture et l’écriture est le résultat d’un processus long et personnel. Nous vous conseillons le livre de Delphine Urvoy « Méthode de lecture Montessori » Destiné aux parents, aux enseignants et éducateurs, ce livre propose du matériels pour manipuler les lettres ainsi qu’un alphabet à découper très intuitif.